Le 23 juillet 

Edgar Morin & Jean-Michel Djian

Les crépuscules

Conférence
site

L’immense philosophe et sociologue Edgar Morin vient nous parler d’un « Monde Ouvert », en compagnie du célèbre journaliste et politologue Jean-Michel Djian.

Edgar Morin, de son vrai nom Edgar Nahoum, est né à Paris le 8 juillet 1921. La guerre d’Espagne en 1936 marque son premier engagement politique. En 1941, il prend sa carte au Parti Communiste Français (jusqu’en 1951) et en 1942 il entre dans la Résistance où il choisit le pseudonyme de Morin. Pendant la guerre il obtient une licence d’histoire-géographie ainsi qu’une licence en droit. A la Libération, il publie son premier ouvrage L’An zéro de l’Allemagne puis s’investit dans le journalisme en créant notamment la revue Arguments en 1956. C’est en 1950 qu’Edgar Morin entre au CNRS et s’intéresse essentiellement à des phénomènes considérés alors comme mineurs. Il publie Le Cinéma ou l’homme imaginaire en 1956, Commune en France : La Métamorphose de Plodemet en 1965 ou encore La Rumeur d’Orléans en 1967. Il deviendra Directeur de recherche au CNRS en 1970. A la fin de cette décennie, il élabore ce qu’il définira en 1982 comme étant la "pensée complexe" et se lance dans l’écriture de son oeuvre majeure La Méthode dont les six tomes seront publiés entre 1977 et 2004. Edgar Morin est Docteur honoris causa dans de nombreuses universités de par le monde. Sa pensée à travers ses ouvrages est présente dans plus d’une quarantaine de pays. Il s’attache désormais à réfléchir sur la mondialisation et s’engage dans le combat écologique.

Les propositions artistiques « crépuscules » sont en accès libre, dans la limite des places disponibles. Réservation auprès de la billetterie fortement conseillée auprès des relations publiques exclusivement au 04 94 22 02 02 .

juillet
juillet — juillet
  • mardi 23 juillet 19h00
Durée : 1H30
Jean Michel Djian est titulaire d’un doctorat de troisième cycle en Sciences Politiques consacré à « l’Innovation culturelle et l’Etat ». Chargé de mission au Ministère de la Culture entre 1981 et 1985, il fonde Eurocréation, l’Agence européenne des jeunes créateurs avant de rejoindre l’Université où il crée à Paris 8 le DESS de Management culturel européen puis, le Master de Coopération artistique internationale. Parallèlement, il entame une carrière de journaliste qui le conduit au Monde avant de rentrer à Télérama. Il a créé avec Edgar Morin  le Prix le Monde de la Recherche Universitaire  et conçu et réalisé un numéro spécial sur «  Le français dans le monde  » puis un autre consacré à «  l’enseignement à distance  » avec Michel Serres. En 2011, il crée France Culture Papiers. Il réalise plusieurs documentaires : Culture, une affaire d’état   : la cinquième république des affaires culturelles et La Diplomatie gaulliste sous la Cinquième République. Il écrit et réalise avec Philippe Lavalette une saga sur l’histoire de la langue française dans le monde intitulée Rêver le français, une trilogie : la fabrique des mots ; le spectacle de la langue et le pouvoir du verbe. Il achève un film documentaire De Gaulle, la fin d’un règne  en collaboration avec l’Ina puis Defferre, la fin d’un règne. Suivent Mitterrand à bout Portant, et Jean Jacques Rousseau Musicien à l’occasion du tricentenaire du philosophe des Lumières. S’enchaînent ensuite Ministre ou rien , Arthur Rimbaud, le Roman de Harar,  La fabrique du Citoyen  une histoire républicaine de la Ligue de l’enseignement, l’ Élysée, la solitude du pouvoir , Hollande le mal-aimé  .
Abonnements