`
Le 28 avril 

LA BARBE BLEUE

M. KELEMENIS

Danse week-end

Danser La Barbe bleue de Charles Perrault, en proposer une relecture chorégraphique et s’en remettre aux compositeurs Christian Zanési et Philippe Hersant est le nouveau défi relevé avec maestria par Michel Kelemenis. D’autant que le chorégraphe se plaît à prendre le conte à rebours ! La Barbe Bleue n’est plus un être sanguinaire et dominateur, l’assassin de ses concubines volages, c’est une femme cruelle et insatiable. Une dévoreuse d’hommes poursuivie par les fantômes de ses amants assassinés. Dans un décor de cinéma aux poutrelles métalliques, aux couleurs saturées, aux lumières de ciel d’orage, l’histoire prend forme de façon limpide incarnée par huit danseurs inspirés. Comme toujours avec Michel Kelemenis, sa danse se réinvente sans cesse : quand Henriette et Matisse présenté la saison dernière évoquait un « tableau chorégraphique », La Barbe bleue déroule son scénario comme une tragédie antique autour d’un « chœur chorégraphique ». Loin de toute morale enfantine.

Le Liberté, scène nationale de Toulon présente La Barbe bleue à Châteauvallon le mercredi 26 avril à 19h30

Chorégraphie, Scénographie - Michel Kelemenis
Danseurs
La Barbe bleue - Claire Indaburu
Les époux - Julien Andujar, Benjamin Bac, Luc Bénard, Benjamin Dur, Paul Girard, Benjamin Gouin, Laurent Le Gall
Création musicale - Christian Zanési
Musique pré-existante - Philippe Hersant
Enregistrement des cordes - Quatuor Tana
Antoine Maisonhaute et Pieter Jansen - Violons
Maxime Desert - Alto
Jeanne Maisonhaute - Violoncelle
Son - Martin Lecarme
Lumières - Jean-Bastien Nehr
Costumes - Christian Burle
  • horaires
  • vendredi 28 avril 20h30
Les spectacles à venir
PRODUCTION CHÂTEAUVALLON

Ziryab

Produire, coproduire c’est accompagner les artistes dans leur démarche de création à travers des résidences, de la mise à disposition de lieux de travail, de l’accueil technique et financier.
Produire, coproduire, c’est aussi partager des aventures humaines et artistiques, tisser du lien entre le public et les artistes qui deviennent de vrais compagnons de route.
Chaque année, Châteauvallon-Scène Nationale accompagne plus d’une vingtaine de spectacles. Aujourd’hui, il s’agit de près d’une quarantaine de spectacles coproduits par Châteauvallon-Scène nationale qui sont présentés dans toute la France et à l’international chaque saison.

Daniel San Pedro a plusieurs fois expérimenté le mélange des cultures qu’il aime confronter, comme une invitation au voyage et à la poésie. Cette fois, il met en scène la biographie du musicien irakien Abu el-Hassan Ali ben Nafi, écrite comme un conte des mille et une nuits par Jesus Greus, historien et artiste espagnol. Daniel San Pedro franchit siècles et continents pour aller à la rencontre du surnommé Ziryab, et raconter son fabuleux périple jusqu’à Cordoue. Cette histoire vraie, récit à deux voix et en musique pourrait commencer par « Il était une fois à Bagdad »… La création aura lieu à Casablanca et la première en France à Châteauvallon où le projet est né sous forme de lectures en appartement dans les quartiers, les centres sociaux et les lycées.
Le spectacle est donc un retour à la source, mais aussi l’aboutissement du propre voyage de Daniel San Pedro, metteur en scène et interprète. Il a traversé la Méditerranée, travaillé avec Fatym Layachi et Mhamed El Menjra, mêlé le Français, l’Arabe et l’Espagnol aux sons de la musique Arabo-Andalouse inventée par Ziryab. Tout un symbole.