`
Le 23 mai 

ALDO MORTO

D. LESCOT

Théâtre

Aldo Morto, texte de Daniele Timpano et mis en scène par David Lescot, porte l’Histoire contemporaine au théâtre. Celle des années de plomb en Italie, et de son drame majeur, l’assassinat du chef de la démocratie chrétienne Aldo Moro. Cet événement qui précipita l’Italie dans une crise politique dont les effets se font encore sentir aujourd’hui, est ici réinventée sous l’angle de l’absurde et de la narration par la figure montante de l’écriture théâtrale contemporaine italienne. Ce théâtre-récit engagé dans lequel David Lescot se glisse comme dans une seconde peau, se construit ici sur l’héritage des monologues de Dario Fo. Daniele Timpano en conserve certaines techniques, comme l’adresse au public et le jeu entre réalité et fiction. D’une ironie mordante et ultralucide, son texte porte en lui une forte charge désacralisante. Il « montre comment une nouvelle génération, née précisément au cours des années 1970, ne pouvait plus aborder cette période sous l’angle de la tragédie ». Aldo Morto, qui a obtenu le prix de la critique théâtrale en 2012, est l’un des volets de la trilogie Histoire cadavérique de l’Italie de Daniele Timpano.

De - Daniele Timpano
Traduction - Olivier Favier
Avec - David Lescot
  • horaires
  • mardi 23 mai 19h00
Les spectacles à venir
PRODUCTION CHÂTEAUVALLON

Ziryab

Produire, coproduire c’est accompagner les artistes dans leur démarche de création à travers des résidences, de la mise à disposition de lieux de travail, de l’accueil technique et financier.
Produire, coproduire, c’est aussi partager des aventures humaines et artistiques, tisser du lien entre le public et les artistes qui deviennent de vrais compagnons de route.
Chaque année, Châteauvallon-Scène Nationale accompagne plus d’une vingtaine de spectacles. Aujourd’hui, il s’agit de près d’une quarantaine de spectacles coproduits par Châteauvallon-Scène nationale qui sont présentés dans toute la France et à l’international chaque saison.

Daniel San Pedro a plusieurs fois expérimenté le mélange des cultures qu’il aime confronter, comme une invitation au voyage et à la poésie. Cette fois, il met en scène la biographie du musicien irakien Abu el-Hassan Ali ben Nafi, écrite comme un conte des mille et une nuits par Jesus Greus, historien et artiste espagnol. Daniel San Pedro franchit siècles et continents pour aller à la rencontre du surnommé Ziryab, et raconter son fabuleux périple jusqu’à Cordoue. Cette histoire vraie, récit à deux voix et en musique pourrait commencer par « Il était une fois à Bagdad »… La création aura lieu à Casablanca et la première en France à Châteauvallon où le projet est né sous forme de lectures en appartement dans les quartiers, les centres sociaux et les lycées.
Le spectacle est donc un retour à la source, mais aussi l’aboutissement du propre voyage de Daniel San Pedro, metteur en scène et interprète. Il a traversé la Méditerranée, travaillé avec Fatym Layachi et Mhamed El Menjra, mêlé le Français, l’Arabe et l’Espagnol aux sons de la musique Arabo-Andalouse inventée par Ziryab. Tout un symbole.